Mathieu DELAHOUSSE

Diplômé de l’école de journalisme de Bordeaux (promotion 1994), il travaille à France Info, puis à Sud Radio comme présentateur de 1994 à 1996 et à RMC comme correspondant à Toulouse puis comme présentateur de 1997 à 1998. En 1998, Mathieu Delahousse entre à Europe 1 où il est successivement présentateur et reporter spécialiste de la justice. En 2007, il devient grand reporter au quotidien Le Figaro, spécialisé des affaires judiciaires. En 2010, il revient sur Europe 1 comme rédacteur en chef des matinales. En septembre 2011, il rejoint RTL, comme spécialiste des affaires judiciaires au sein du service des informations générales. En octobre 2014, il entre à l’Obs, où il intègre la nouvelle cellule « investigation » dont il est le chef de service. Il est l’auteur de plusieurs livres sur la justice et les affaires judiciaires. Après Code Birdie. Dans les secrets de l’enquête Cahuzac (Flammarion, 2016), Mathieu Delahousse publie en avril prochain La Chambre des innocents (Flammarion, 27 avril 2017). Dans cet ouvrage, le journaliste a enquêté sur la réalité de la détention provisoire.

 

Code Birdie. Dans les secrets de l’enquête Cahuzac

Le 2 avril 2013, Jérôme Cahuzac se jette à l’eau. Avec des aveux aussi spectaculaires que son mensonge. Jamais, avant lui, un ministre de la République ayant atteint de si hautes fonctions n’avait provoqué un tel scandale fiscal. Le coup de tonnerre politique est d’une violence peu commune. L’enquête judiciaire, fort nourrie. Cette tempête dissimule mal l’incroyable histoire des Cahuzac : comment un couple ayant fait fortune dans les implants capillaires s’est-il enfoncé dans la fraude ? Comment tous deux sont-ils passés aux aveux ? Comment leurs petits secrets ont-ils été mis à nu par l’enquête ? S’appuyant sur des documents judiciaires inédits et sur la rencontre de témoins-clés du scandale, le récit du cas Cahuzac fait par Mathieu Delahousse est un curieux voyage dans l’affaire de fraude fiscale la plus retentissante de ces dernières années. Où l’on réalise à quel point Birdie, l’encombrant double de Jérôme Cahuzac – c’est aussi le nom de code du compte caché–, avait pris le pas sur l’ambitieux et rationnel homme politique qu’il voulait être. Et combien ce mensonge-là, aujourd’hui, se paie cash.

 

La Chambre des innocents (Flammarion, parution le 26 avril 2017)

C’est un tribunal que l’on ne voit jamais. Une salle d’audience nichée au cœur du palais de justice de Paris. Chaque mois, en petit comité, sont examinées des histoires d’hommes et de femmes qui ont été incarcérés dans des prisons françaises avant d’être totalement blanchis. Un chèque en forme d’excuses officielles leur est parfois remis mais pas toujours, tant les règles sont dures.
Audience après audience, se jouent ici des parties judiciaires d’une cruauté glaçante. Qui, toutes, dévorent les témoins que nous sommes.
Qui sont ces personnes auxquelles la justice a fait perdre un morceau de vie ? Leur peine est-elle réparable ? Ne forment-elles qu’une marge d’erreur inhérente à tout système ? Entre erreurs judiciaires authentiques et innocences incertaines, que décider ?
L’auteur a enquêté afin de nous livrer la réalité de la détention provisoire en France. On y croise tant de gens qui nous ressemblent qu’on en ressort bouleversé.