Stéphanie DE SAINT MARC

Directrice de l’IRPI (Institut de Recherche en Propriété Intellectuelle), Stéphanie DE SAINT MARC est maître de conférences à l’université Paris II et critique littéraire
Après une biographie de Nadar publiée chez Gallimard en 2010, son dernier ouvrage, aux éditions Robert Laffont (coll. Bouquins) s’intitule Les grands procès du XXe siècle.

 

 

 

 

 

Les grands procès du XXe siècle (Robert Laffont, 2016)

Ce volume permet de revivre treize procès parmi les plus retentissants du XXe siècle à travers les sténographies des audiences, publiées en de larges extraits, où se succèdent débats, réquisitoires et plaidoiries des avocats.
L’originalité du travail de Stéphanie de Saint Marc est d’établir un cheminement et de dégager des correspondances entre ces différentes affaires judiciaires qui racontent cinquante années de vie française, des débuts de la Première Guerre mondiale au conflit algérien. Le livre s’ouvre avec le procès d’Henriette Caillaux en 1914 et se clôt par celui des Barricades en 1960.
D’Alexandre Stavisky à Victor Kravchenko, le lecteur se trouve plongé au coeur des enjeux politiques et idéologiques de périodes marquées par la vigueur des extrémismes : les années 1930, Vichy et la décolonisation. Un épisode particulièrement saisissant est le procès de Pierre Mendès France, qui, sous l’Occupation, se défend devant le tribunal militaire de Clermont-Ferrand de l’accusation de désertion portée contre lui – des déclarations restées jusqu’à aujourd’hui inédites.
Outre ses perspectives historiques et politiques, cet ouvrage nous éclaire également sur la dramaturgie du procès et sur le statut singulier de l’accusé face à ses juges. De futurs condamnés à mort comme Pierre Laval ou le docteur Petiot, des criminelles aux motivations insondables telles les soeurs Papin ou Violette Nozière sont ici confrontés à la vérité de leurs actes au cours d’épreuves judiciaires restées mémorables.